La frustration provient d’un désir non assouvi qui se traduit par une insatisfaction physique, morale ou psychique. Le désir est crée par un égo puissant qui réclame un besoin. Le besoin est crée par un manque.

C’est une illusion de croire qu’un élément extérieur va nourrir se vide, en réalité, lorsque nous sommes comblés plus rien ne peut nous manquer. Etre comblé c’est s’occuper de soi, et écouter ses propres besoins sans vouloir répondre aux besoins des autres.

Ne plus chercher à impressionner les autres mais s’impressionner soi-même. Cela revient à se découvrir, se réaliser et à se dépasser pour ressentir un profond bien-être intérieur. S’autoriser à vivre, à voyager dans des mondes intérieurs et à la rencontre d’autres espaces.

Cette notion d’espace est magnifique bien qu’à la fois inexistante, car dans l’univers il n’y a aucune notion de temps ni d’espace.

Parfois on installe une distance entre soi et les autres, elles nous empêchent de fusionner, de partager, et pourtant partager c’est ce que nous sommes venus expérimenter ici bas avec nos frères et sœurs. Cette distance est créée lorsque nous ne sommes pas à l’aise avec nous même et donc nous formons inconsciemment un barrage entre les autres et nous.

La clé du bonheur est de supprimer toutes chaines, inconforts, insatisfactions…en exprimant nos besoins aux autres à travers une communication claire. Toutes formes d’incompréhension sont ainsi dissoutes et permettent l’harmonie avec les personnes qui nous entourent.

Exprimer ouvertement ses ressentis, ses joies, ses tristesses… offre un espace d’amour avec nos interlocuteurs car nous nous exprimons avec le cœur. Il est essentiel de parler uniquement de son ressenti sans faire porter la responsabilité sur l’autre. Utiliser le « je » au lieu du « tu » qui tue l’autre.

Lorsque l’expression de ses émotions est réalisée alors un échange profond, authentique et sincère s’installe. Il permet de se libérer d’une charge, d’un poids et cela évite de réfléchir pendant de longues heures en tournant en rond et en se créant des scénarios qui n’existent pas. L’invention d’histoire, la rumination mène à l’inconfort, l’insécurité et la détresse émotionnelle.

Offrons-nous des instants de dialogues bienveillants avec nos proches et éclaircissons toutes interrogations laissées sans réponses.

La frustration n’existera plus, il n’y aura plus d’attente mais seul un profond sentiment de bien-être total avec soi-même et par effet ricochet les autres.

The purpose of pain is to move us into action. It is not to make us suffer Tony Robbins

(Traduction de Laurence : L’idée de  la douleur est de nous inviter à l’action non à la souffrance.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.