Alors que tout le monde s’affaire déjà après le confinement, en se démenant et en déambulant dans tous les sens. Interrogeons-nous plutôt sur la notion de FAIRE et d’ETRE.

Nous avançons avec les conditionnements de la société, et cela nous épuise. Notre société a besoin d’un nouveau souffle. Nous sommes usés de cette machine infernale qui nous pousse à courir comme un hamster dans sa cage. 

Et si maintenant, nous choisissions d’être en accord avec nos valeurs en offrant notre être, notre écoute, notre bienveillance en étant là avec une présence réconfortante. 

Et si nous arrêtions de faire, de nous disperser dans de nombreuses activités et de courir dans tous les sens ? Nous aurions alors le temps nécessaire pour nous poser, pour offrir à notre corps du répit, pour discuter et échanger avec ceux qui nous entourent. 

Imaginez-vous vieillard, qu’aimeriez-vous laisser comme souvenirs de vous? Des objets laissés, ou des rigolades, des confidences et des enseignements? Quel témoignage souhaiteriez-vous qu’ils fassent en vous évoquant ?

La réponse à ces trois questions vous permettra d’être et non plus de faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.