Nous désirons tous ressentir le bonheur, comme s’il s’agissait d’une quête ultime. Le bonheur est déjà là. Nous n’avons pas à aller le chercher car il est le chemin. 

Cessez cette quête d’un après qui serait mieux. Commencez par observer ce qui vous entoure, car le bonheur est déjà là. 

En réalité le bonheur est un concept inventé par le mental.

Vous pourriez croire que le bonheur se présentera lorsque vous serez en vacances, à la retraite, lorsque vous aurez une augmentation de salaire, une meilleure voiture, un voyage à l’autre bout du monde…et pourtant le bonheur est là devant vos yeux. 

Apprenez à déceler les petites choses qui vous entourent quotidiennement, car le bonheur c’est la « bonne heure » c’est-à-dire que le bonheur est maintenant dans le présent. Il n’y a pas à aller le chercher.

Chaque instant de votre journée (Jour-Née) est une renaissance, une nouveauté qui se présente à vous avec de multiples possibilités. Libre à vous de faire de cette journée qu’elle soit belle. 

Appelez des amis que vous aimeriez voir, cuisinez le plat que vous aimez, sans attendre une fête spéciale ou des invités, partagez avec les autres dans un magasin ou dans la rue, restez émerveillés de chaque signe posé sur votre route, il y a tant de beauté à observer, arrêtez-vous pour contempler. 

Je vous partage ci-dessous un conte soufi pour enrichir mon texte :

C’était un homme droit et sincère qui cherchait le chemin du bonheur, qui cherchait le chemin de la vérité. 

Il alla trouver un vénérable maître soufi dont on lui avait assuré qu’il pourrait les lui indiquer. 

Celui-ci l’accueillit aimablement devant sa tente et, après avoir servi le thé à la menthe, il lui révéla l’itinéraire tant attendu :

« C’est loin d’ici, certes, mais tu ne peux te tromper: au cœur du village que je t’ai décrit, tu trouveras trois échoppes.

Là te seras révélé le secret du bonheur et de la vérité. »

La route fût longue, le chercheur d’absolu passa maints cols et rivières. 

Jusqu’à ce qu’il arrive en vue du village dont son cœur lui dit très fort : « c’est là le lieu ! Oui, c’est là ! » 

Hélas ! Dans chacune des trois boutiques il ne trouva comme marchandise que rouleaux de fils de fer dans l’une, morceaux de bois dans l’autre et pièces éparses de métal dans le troisième.

Las et découragé, il sortit du village pour trouver quelques repos dans une clairière voisine.

La nuit venait de tomber. La lune remplissait la clairière d’une douce lumière. 

Lorsque tout à coup se fit entendre une mélodie sublime. De quel instrument provenait-elle donc ? 

Il se dressa tout net et avança en direction du musicien. Lorsque, stupéfaction, il découvrit que l’instrument céleste était une cithare faite de morceaux de bois, de pièces de métal et des fils d’acier qu’il venait de voir en vente dans les trois échoppes du village.

À cet instant, il connut l’éveil. Et il comprit que le bonheur était fait de la synthèse de tout ce qui nous est déjà donné, mais que notre tâche d’homme intérieur est d’assembler tous ces éléments dans l’harmonie.

2 thoughts on “LE BONHEUR”

  1. le bonheur est une chose inestimable qui a du mal a se qualifier .
    c est une vie comme vous le décriver dans votre méthode .
    qui as rien a voire avec le réelle c est mon point de vue modeste pp.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.