L’amour est une énergie de guérison, une paix que l’on ressent à l’intérieur de soi-même. Aujourd’hui pour un grand nombre de personnes il est difficile de vivre l’amour. Pour certains, il est même impossible de rester au côté d’un compagnon de route. Et pour d’autres, l’attente d’être en couple est interminable.

Quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons, l’amour est la seule et unique issue possible vers une vie à deux. Lorsque nous n’y parvenons pas, c’est que nous sommes des infirmes de l’amour, des blessés du cœur et sans apporter la guérison du cœur nous ne parviendrons jamais à aimer l’autre, car l’amour de soi a besoin d’une guérison.

Pour être aimé, il est nécessaire de se guérir, de se libérer de ses peurs, de l’incapacité de pardonner, de poser un regard bienveillant sur nos vieux paternes, et de modifier nos habitudes.

En cas de mal être intérieur, comment pourrions-nous ouvrir notre cœur à l’autre alors que le nôtre est en souffrance. Il est peut-être même « fermé », car à la suite d’une accumulation de peines, de rejets, de trahisons, ce cœur a choisi de se protéger des futures potentielles attaques. En se protégeant, nous ne sommes plus dans l’ouverture du cœur.

A notre arrivée dans ce monde nous étions Amour pur, fait à l’image du créateur, du divin. Puis dans notre enfance, nos parents représentaient nos idéaux, ceux que nous aimions tant et envers qui nous avions une confiance totale et absolue.  

Nous les observions agir et parfois nous ne comprenions pas leurs attitudes, bien que l’amour était présent, leur schéma comportemental pouvait être basé sur la colère, la punition, parfois même la fessée.

Leur propre blessure nous enfermait dans un schéma d’incompréhension, et de déception, car nous savions au fond de nous que cette éducation n’était pas Amour. Pourtant, nos parents pensaient Vrai-Ment bien faire…mais ces attitudes ont laissé des traces indélébiles en nous. Notre enfant intérieur s’en souvient, il est triste, il a peur, il s’inquiète…

Si nous décidons de lui apporter de l’écoute, de l’attention, la guérison, alors notre enfant ne réclamera plus la reconnaissance de l’autre, car lorsque nous attendons de l’autre, nous sommes dans la dépendance affective mais plus dans l’amour.

La CLEF pour vivre l’amour est de chérir son enfant intérieur. Pour ce faire, il convient de réaliser un constat objectif de vos relations de couple, analysez vos comportements avec bienveillance sans jugement. Puis comparer avec la relation de vos parents, avez-vous reproduit les mêmes situations ? Etes-vous satisfaits ?

Ensuite demandez-vous COMMENT vous pourriez modifier vos attitudes, évitez de vous demander POURQUOI, au risque de vous juger et de tourner en rond.

Pardonnez-vous d’avoir vécu cette enfance, écoutez les messages de votre enfant intérieur puis rassurez-le, dites-lui que vous êtes là, que maintenant vous avez compris et qu’à présent tout va changer.

Méditez en pensant à votre enfant intérieur, celui que vous étiez durant l’enfance, visualisez-le heureux, joyeux et apportez-lui tout ce dont il a besoin.

Votre cœur se remplira d’amour, il sera enfin tranquillisé et apaisé et vous pourrez aimer et être aimé en toute quiétude car personne d’extérieur ne pourra nuire à votre sérénité.

Prendre soin de son enfant intérieur, c’est faire la paix avec soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.